Céline Guarneri

Desencuentro

Roman

Photo © Diego Riemer

“Une aventure humaine, très humaine”
— Gilles Aguilar, photographe

“Très bien écrit, des dialogues très dynamiques et descriptions très claires et attachantes. Bravo !”
— Diego Riemer El Pajaro, Maestro de tango

“Un vrai dialogue entre les arts, un symposium original, stimulant et enrichissant !”

Quatrième de couverture

« L’inspecteur Tony Hujarova avait commencé à comprendre beaucoup de choses en écoutant un vieil argentin fredonner un tango intitulé « Desencuentro ». Le chanteur lui avait expliqué qu’il en fallait des desencuentros dans une vie. Ça faisait partie du voyage. Tony ne savait toujours pas vraiment comment on traduisait ce mot qui n’a aucun équivalent en français, mais il en saisissait désormais le sens. Expérimenter un desencuentro, c’est regarder sa vie depuis le trottoir d’en face. On est au bon endroit au mauvais moment ou au mauvais endroit au bon moment. Toutefois, malgré les loupés, quelque chose se grave subrepticement en nous. Une envie d’aller voir ce qui se passe sur le trottoir d’en face. Il faut parfois beaucoup de rencontres qui n’aboutissent pas pour créer la vraie rencontre, la seule d’ailleurs qui importe vraiment : celle avec soi-même. Et quand on a atteint ce centre, on ne perd plus jamais l’équilibre. Cet homme ne lui avait pas seulement appris ce qu’il savait.

Il lui avait appris bien plus. Il lui avait donné à enlacer ces choses que l’on ne sait plus ou que l’on oublie trop vite. »

Entre Lyon, Berlin et Buenos Aires, ce roman mêle le destin de Tony Hujarova, un inspecteur qui mène l’enquête sur de mystérieuses disparitions survenant dans Lyon à celui de Camille Sokoloff, jeune femme qui va partir à la rencontre d’elle-même en plongeant dans l’étreinte du tango. Mêlant des thèmes riches tels que l’histoire du vieux Lyon, le nazisme, le tango et tant de sentiments chorégraphiés sur une poésie tranchante, ce roman onirique et fantastique saura séduire amoureux du romanesque et du suspense, prêts, pour paraphraser Nietzsche, à « accoucher d’une étoile qui danse ».

Réalisation du teaser : Philippe Bentz - philippebentz.fr

Musique : El violin de Becho de Alfredo Zitarrosa par Orquesta Tipica Silencio silenciotango.com, chanteur Omar Fernandez

Autour du roman

Maria Filali & Özgür Karahan improvisent le tango valse Con tus besos

El Violin de Becho